Petition Vin Bio

Vite, soutenez ce vigneron BIO en danger de mort. Grave menace sur l’agriculture biologique 

Soutien à Sébastien David Vigneron bio condamné parce qu’il fait du vin « naturel » !  

Sebastien David

*** Le préfet s’apprête à détruire ses 2 000 bouteilles d’excellent vin bio sans raison ! *** 

Madame, Monsieur, 

« Cette décision, c’est l’arrêt de mort de mon entreprise agricole ». 

Voilà les mots de Sébastien David, un vigneron bio de Saint Nicolas de Bourgueil. 

Le 12 avril dernier, la Préfecture d’Indre et Loire a pris un « arrêté d’urgence », lui demandant de détruire un lot entier de 2 078 bouteilles d’excellent vin bio.

Si cela se confirme, Sébastien n’a plus qu’à mettre la clé sous la porte

Toute une vie de travail dédié à l’agriculture bio et naturelle s’apprête à partir en fumée, pour une raison totalement HALLUCINANTE (voir plus loin).

Sébastien a saisi les tribunaux, mais la Justice ne se prononcera pas avant le mois de juin.

D’ici là, la Préfecture peut exécuter la sentence à tout moment.

C’est une terrible épée de Damoclès, suspendue au-dessus de la tête de Sébastien ! 

C’est pourquoi je vous demande d’agir d’urgence et de signer immédiatement notre pétition de soutien à Sébastien et à l’agriculture bio. 

Chaque minute compte : nous devons récolter de centaines de milliers de signatures au plus vite pour forcer la Préfecture à retirer son arrêté.

Votre action est capitale, car derrière le cas de Sébastien, c’est toute l’agriculture biologique qui est visée

 

Une attaque en règle contre le « vin naturel » !

Sébastien est un amoureux de la tradition et du naturel.

Son vin, cela fait 20 ans qu’il le fabrique dans des amphores qu’il badigeonne de cire d’abeilles.

C’est une méthode ancestrale, qui lui permet de produire un vin d’exception.

Les plus grands chefs étoilés de France s’arrachent ses bouteilles.

Son vin naturel est demandé dans le monde entier, jusqu’au Japon et aux États-Unis !

Non seulement son vin est délicieux… mais il est excellent pour la santé (en modération).

Car contrairement à 95 % des vins du commerce, il ne contient pas le moindre pesticide, ni sulfites ajoutés !

Donc, contrairement aux géants de l’agriculture intensive :  

Sébastien ne pollue pas les sols et les eaux : il n’emploie aucun engrais chimique.

Sébastien n’empoisonne personne : il n’asperge pas ses vignes de pesticides.

Sébastien respecte les personnes intolérantes aux sulfites : il n’en rajoute pas.  

SIGNEZ VITE LA GRANDE PETITION DE SOUTIEN A SEBASTIEN

Et pourtant, c’est lui que la Préfecture s’apprête à « assassiner » économiquement !

Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est ce qui est en train de se passer : 


Des agents des FRAUDES débarquent chez lui, sans ménagement !

En octobre 2018, l’administration réalise un contrôle de routine sur sa cuvée de 2016.

Son vin est examiné sous toutes les coutures.

Les analyses sont parfaites…. sauf sur un tout petit point.

Le vin de Sébastien présente un « léger excès d’acidité ».

Concrètement, son « taux d’acidité volatile » est de 21,8 meq/l (milliéquivalent par litre)…

…contre un maximum de 20 meq/l autorisé.

C’est un dépassement minusculesans le moindre danger pour les consommateurs !

Le plus effarant, c’est que les techniciens qui ont fait les analyses ont reconnu qu’ils avaient déjà « mal utilisé leur appareil de mesure »1.

En plus, le seul risque d’un vin un peu acide, c’est que dans 4 ou 5 ans, il devienne un peu « piqué ».

Le risque sanitaire est NUL. Zéro.

Ce n’est donc en aucun cas une raison pour le condamner à mort !!

Surtout que la norme des 20 meq/l n’est pas du tout adaptée à l’agriculture bio.

Car savez-vous le secret pour rendre un vin moins acide ?

Eh bien il suffit d’ajouter des dangereux sulfites (dioxyde de soufre) !!!

Voilà pourquoi les vins bios sont un peu plus acides que les autres : c’est qu’ils sont plus respectueux de la santé des consommateurs !

Selon Christophe Lavelle, chercheur au CNRS, « une consommation élevée de soufre peut être un problème : ça va du mal de crâne aux réactions allergiques »2 .

Vous voyez l’absurdité de la situation ?

Certains « exploitants intensifs » aspergent leur vigne de pesticides chimiques, des substances mutagènes, cancérigènes et perturbateurs endocriniens… qui se répandent dans l’air, dans les sols, dans les eaux… et restent dans le vin lui-même !

Certains « géants du vin » rajoutent des tonnes de sulfites à leur vin, ce qui provoque des problèmes de santé sérieux pour certaines personnes sensibles.

Mais l’administration laisse totalement tranquilles ces « multinationales de l’agro-chimie ».

C’est Sébastien, qui fabrique un vin naturel, bio et artisanal qui est persécuté !!!

En février 2019 (il y a 3 mois), des agents des fraudes ont débarqué dans son exploitation et placé 2 078 bouteilles sous scellé.

Puis ils ont notifié à Sébastien qu’il avait l’obligation de les détruire !

On marche sur la tête, purement et simplement.

Car les agents des fraudes ont beaucoup, beaucoup mieux à faire :


Tenez-vous bien : voici les VRAIS RISQUES dans votre assiette !

Pendant que l’administration s’acharne sur des agriculteurs « bio » comme Sébastien :  

- Greenpeace a trouvé 29 pesticides différent dans le thé chinois – les thés importés de Chine présentent souvent des taux qui dépassent les normes !  

- Les autorités sanitaires suisses ont dû retirer du marché un quart (27 %) des fruits et légumes qu’ils ont analysés, à cause de taux de pesticides trop élevés (7 % étaient « objectivement dangereux »3 )!  

- L’association Génération Futures a découvert que 16 % des salades consommées en France contiennent des pesticides interdits et dangereux (comme le DDT, un insecticide cancérigène 4).

Dans une enquête récente, la Direction des Fraudes (DGCCRF) a trouvé de l’arsenic dans 85 % des échantillons de riz qu’elle a examiné 5 !

Encore pire : de nos jours, vous risquez même d’attraper de graves maladies comme l’hépatite A… simplement en mangeant des fraises contaminées par ce virus !

« Les risques microbiologiques dans les fruits et légumes sont un phénomène nouveau », a déclaré François Vigneau, directeur général de la division alimentaire du laboratoire Eurofins.6

Et ce n’est pas tout :

J’aurais aussi pu parler de la « viande de cheval » dans vos lasagnes, des colorants totalement interdits retrouvés dans des gâteaux de riz, ou des stocks de nouilles génétiquement modifiées !

Aujourd’hui en 2019, il y a énormément de « vraies menaces » dans notre alimentation…

… mais le magnifique vin bio de Sébastien n’en fait pas partie !!

C’est d’autant plus fou que les agents des Fraudes sont déjà totalement débordés de travail : leurs effectifs ont même fondu de 16 % en quelques années !

Alors pourquoi s’acharnent-ils contre des agriculteurs BIO ?!

CETTE SITUATION EST ABSURDE, SCANDALEUSE ET IL EST URGENT D’Y METTRE UN COUP D’ARRÊT !

Faisons entendre notre voix auprès du Ministre de l’Ecologie, M. François de Rugy, MAINTENANT.

Car à quoi sert ce Monsieur, si ce n’est pas à défendre les amoureux de la terre, du vivant, de l’agriculture responsable ?

Le gouvernement doit retirer immédiatement la décision de détruire les bouteilles de Sébastien David.

Mais il doit aussi prendre des mesures urgentes pour  

- défendre l’agriculture bio contre les normes absurdes ;

- et protéger les consommateurs contre les vrais dangers sanitaires !!  

Dépêchons-nous d’agir, signez notre grande pétition !

Pour Sébastien, c’est une question d’heures !


PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR AGIR !!

Le 13 mai, il y a quelques jours, la Justice a donné un petit espoir à Sébastien :  

Justice Indre et Loire

Le juge a dit qu’il allait examiner prochainement la légalité de l’arrêté préfectoral.

C’est un petit espoir… mais il n’a pas suspendu la décision du Préfet !

Cela veut dire que Sébastien est un « sursis » : à tout moment, la Préfecture peut l’obliger à détruire ses 2078 bouteilles, et mettre à mort son exploitation.

Et derrière le cas Sébastien, c’est toute l’agriculture bio qui est visée par des normes absurdes et inadaptées !

Alors je compte sur vous pour signer d’urgence notre pétition de soutien : c’est notre santé et notre planète qui est en jeu.

Transmettez-vite ce message partout autour de vous, c’est urgent !

Votre dévoué,

Guillaume Chopin  

SIGNEZ VITE LA GRANDE PETITION DE SOUTIEN A SEBASTIEN

Sources :  

[1] https://www.change.org/p/la-pr%C3%A9f%C3%A8te-ordonne-la-destruction-de-son-vin-soutenons-s%C3%A9bastien-david-vigneron-bio?recruiter=53465417&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook_messenger_web&utm_campaign=psf_combo_share_message&recruited_by_id=c89d62c0-05b9-0130-7bbf-38ac6f16d25f&share_bandit_exp=message-15344718-fr-FR&share_bandit_var=v1  

[2] https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/enquete-franceinfo-additifs-pesticides-le-vin-que-vous-buvez-ne-contient-pas-que-du-raisin-decouvrez-le-resultat-de-nos-analyses_2957897.html

[3] https://www.consoglobe.com/legumes-asiatiques-contamines-pesticides-cg 

[4] https://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ151018113.html 

[5] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/alimentation-ces-menaces-emergentes_1273164.html

[6] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/alimentation-ces-menaces-emergentes_1273164.html

Logo AISNSH

Association Internationale pour une Santé Naturelle, Scientifique et Humaniste (AISNSH) Adresse : 1211 Genève 3 Contact email : association.aisnhs@gmail.com